+33(0)478 513 838

Alliages bronze et laiton

Les alliages de bronze et de laiton proposés par MAXMATIC sont utiles dans de multiples applications dans l’industrie, l’horlogerie ou encore plus spécifiquement dans la bijouterie fantaisie.

Ils répondront à vos attentes en terme de qualité techniques tant dans le process de coulée, que dans la résistance à l’usure et à la corrosion.

Le bronze est un alliage métallique non ferreux. Autrefois, le nom de bronze était donné à tous les alliages du cuivre. Ainsi, certains «bronzes» datant du XVIIe siècle ne sont en fait que des laitons. Aujourd’hui, l’emploi du terme bronze se restreint aux alliages de cuivre et d’étain. D’autres éléments (aluminium, plomb, béryllium, manganèse ou tungstène essentiellement) peuvent être ajoutés au mélange.

Les principales caractéristiques du bronze sont :

  • une bonne résistance à l’usure
  • une résistance acceptable à la corrosion mais qui ne permet pas son usage dans l’industrie navale
  • une bonne conductivité électrique

Le laiton est un alliage de couleur dorée ou argentée, non ferreux, essentiellement composé de cuivre et de zinc. Il serait plus juste d’ailleurs de parler de « laitons », au pluriel, car les proportions de ces deux constituants peuvent varier. En outre, selon l’usage auquel il est destiné, le laiton peut aussi contenir du plomb, de l’étain, du nickel, du chrome ou du magnésium. On l’appelle alors généralement plutôt tombac, bronze florentin (ou vénitien), similor, archal ou pinchbeck.

Le laiton est un alliage malléable connu depuis la Préhistoire. Sans doute parce qu’à l’époque déjà, on avait constaté qu’il pouvait être travaillé à chaud comme à froid et qu’il était facile à usiner, à mouler, ou encore à emboutir.